Actualité à la région

Danger des publicités stéréotypées fille/garçon dans les catalogues de jouets 

Les fêtes approchent à grands pas et les catalogues de jouets débordent dans nos boîtes aux lettres. Un constat s’impose à nous : les images stéréotypées dans les publicités et les couleurs types en fonction des jouets sont très présentes sur le marché du jouet.

En effet, comme l’avait déjà pointé le CRIOC en 2011, pour vendre les jouets, la tendance est au stéréotype : la petite fille pouponne pendant que le petit garçon bricole. Pourtant, par nature un jouet n’est pas sexué, chaque enfant doit pouvoir choisir avec quel type de jeu il souhaite s’amuser en toute liberté et indépendamment de son genre.

La publicité genrée des jouets pousse alors les enfants vers des accessoires qui ne sont pas toujours leur préféré. Toute déviance vis-à-vis de cette classification entraîne pour les parents un certain nombre de réflexions du type « Tu ne vas pas lui acheter ça quand même » et implique pour les enfants dans un certain nombre de cas de subir des moqueries.

Cette classification est jugée par les experts comme dangereuse puisqu’elle contribue à faire croire aux enfants qu’ils ne peuvent pas choisir ce dont ils ont envie mais ce qu’ils sont censés aimer. Or les interactions avec les jouets sont considérées comme un aspect très important de la socialisation des enfants. Les garçons ont besoin de moments de calme et de câlins avec des peluches ou poupées et les filles peuvent aussi jouer avec des voitures télécommandées et des circuits de trains.

J’ai donc interrogé la Ministre de l’Égalité des chances, Isabelle Simonis, et la Ministre de l’enfance, Alda Greoli, sur les publicités genrées dans les catalogues de jouets. Quelles solutions apporter ? Il me paraît primordial d’agir pour sensibiliser parents comme enfants aux implications que représentent la classification des jouets par genre. Un dialogue avec les grandes enseignes est primordial. Il faut également développer les campagnes ONE pour informer les parents dès le plus jeune âge et briser cette classification par genre pour le bien être de leur enfant.  

Alors cette année, laissez votre enfant choisir ce qu’il souhaite et ne soyez pas trop critique sur ses choix, afin que fille et garçon aient accès à tous les jouets disponibles sur le marché du jouet.