Actualité à la région

Le chômage au plus bas depuis 1981 : la solidarité n’est pas incompatible avec une relance économique !

Article chomage (1)
Source: La Libre 16/03/2018

Suite au manque d’information, je souhaitais faciliter la lecture des chiffres de la baisse du chômage parus dans la presse.

Concrètement, les chiffres clés de cette baisse en 2017 :

  • On est descendu à 487.291 chômeurs complets indemnisés (comprenant les demandeurs d’emploi et les non-demandeurs d’emploi) soit le même niveau qu’en 1981 ! En un an, c’est une baisse de 8,5%, soit 45.090 chômeurs en moins.
  • La Wallonie réalise la plus belle performance avec une baisse de 7,5 %.
  • Baisse spectaculaire du chômage de 49,3% pour les moins de 25 ans sur les 10 dernières années ;
  • Une allocation de chômage moyenne est de 1065€/ mois et une allocation d’insertion est de 770€/ mois ;
  • Pour la première fois, il y a moins de chômeurs demandeurs d’emploi wallons que flamands soit 153.228 !
Article chomage (2)
Source: La Libre 16/03/2018

Plusieurs facteurs expliquent cette baisse :

  1. Les mesures de soutien à l’emploi du Gouvernement Michel ont permis la création de près de 200.000 emplois nets (le Tax Shift, la diminution des cotisations patronales…).
  2. La croissance économique de 1,7% en 2017 qui a créé des emplois.
  3. Une démographie qui change : la population active a moins augmenté et il y a plus de départs à la pension.
  4. Enfin, les décisions sous Di Rupo de limiter dans le temps les allocations d’insertion (dues aux personnes qui ne totalisent pas suffisamment de périodes de travail pour bénéficier du chômage) et renforcées sous le gouvernement Michel entrent également en compte (6.504 personnes exclues en 2017). Ces allocations sont limitées à 3 ans et ne sont plus dues après 25 ans avec une condition de diplôme.

Les chômeurs exclus sont-ils transférés au CPAS ? FAUX : On le voit dans les chiffres, il n’y a que 6.504 personnes exclues du chômage en 2017 alors que la baisse de chômeurs est de 45.090 ! Et contrairement à ce qu’on pense, le nombre de demandeurs d’emploi inoccupés mais non indemnisés (dont font partie les demandeurs d’emploi bénéficiaires du revenu d’intégration social (RIS) émargeant au CPAS) a légèrement baissé en 2017 et ce, pour la première fois depuis 2008 !

Les personnes bénéficiant du CPAS ne sont pas laissées pour compte. Le Gouvernement Michel a augmenté de 92 € le RIS d’un isolé, 122 € celui d’une personne avec charge de famille et 61 € celui d’un cohabitant !

Bilan positif mais il y a encore du boulot ! Le MR est au pouvoir depuis 3 ans au fédéral et 8 mois à la Région Wallonne alors que les socialistes sont restés 30 ans au pouvoir ! La priorité du MR est l’emploi : jobs, jobs, jobs ! Les réformes se poursuivent malgré les critiques de ceux qui n’y sont plus.

Sans Tabou, voici les défis à relever :

  • Les taux de chômages restent trop élevés : 12,1% en Wallonie ; 15,9% à Bruxelles contre 5,9% en Flandre ;
  • Le taux d’emploi de la Belgique de 67,7% reste trop faible! L’objectif 2020 fixé par la stratégie européenne en matière d’emploi est de 73,2 % ;
Article chomage (2)
Source : La libre 16/03/2018
  • Aujourd’hui, 2/3 du personnel du FOREM font de l’administratif contre seulement 1/3 qui suit concrètement les demandeurs d’emploi. Il faut un vrai coaching et un accompagnement personnalisé, c’est une volonté du nouveau Ministre wallon de l’emploi Pierre-Yves Jeholet ;
  • Diminuer le nombre de demandeurs d’emploi de 50 à 59 ans qui a augmenté de 4% et qui sont mis sur la touche par les entreprises qui contournent les limitations des prépensions en remerciant les plus expérimentés ;
  • Lutter efficacement contre la pauvreté des demandeurs d’emploi45,9% des chômeurs vivaient sous le seuil de pauvreté en 2016, alors que la moyenne générale de la Wallonie se situe à 15,5% Le Ministre-Président Willy Borsus a lancé un nouveau « Plan de lutte contre la pauvreté » qui prévoit des mesures sur l’emploi et la formation comme la validation accrue des compétences et une meilleure qualification des adultes (dispositifs d’alphabétisation, de préqualification, d’enseignement de promotion sociale).
Conclusions : Un Gouvernement Fédéral et un Gouvernement Régional Wallon résolument sociaux qui boostent l’emploi et qui redynamisent les structures du Forem et de l’Onem pour développer un accompagnement personnalisé de chaque demandeur d’emploi et maintenir un système solidaire et juste pour ceux qui ne savent pas retrouver un emploi.